Que se passe-t-il si vous avez un groupe sanguin RH négatif?

 

Généralement les médecins prescrivent aux femmes de groupe sanguin négatif qui ont un avortement, une fausse-couche ou un accouchement une injection d’immunoglobuline anti-D. En effet, si le foetus est de groupe sanguin positif et qu’il y a des échanges de sang entre le foetus et la femme, celle-ci peut développer des anticorps dans son sang qui peuvent affecter le prochain bébé qu’elle voudrait avoir.
Cependant, les recherches sur l’avortement médical précoce et les fausses couches lors du premier trimestre (12 première semaines) ont montré qu’il n’y a pas ou très peu d’échange de sang entre la femme et le fœtus et que la femme ne produit pas de quantités suffisamment importantes d’anticorps que pour affecter le prochain fœtus.(62, 107) C’est pourquoi nous ne recommandons pas une injection d’immunoglobuline anti-D. Cependant, si vous ne vous sentez pas rassurée, vous pouvez vous rendre chez le médecin ou à l’hôpital assez rapidement après l’avortement en alléguant que vous avez eu une fausse-couche. Le médecin décidera alors s’il est nécessaire de vous donner l’injection d’immunoglobuline anti-D.

Plus d’informations:

Certains résultats montrent qu’administrer l’immunoglobuline anti-D lors de saignements vaginaux au cours du premier semestre peut prévenir la réaction maternelle ou le développement d’une maladie hémolytique chez le nouveau-né. La pratique d’administrer l’immunoglobuline anti-D à une femme de groupe sanguin RH négatif ayant eu une fausse-couche lors du premier semestre de grossesse est fondée sur des avis d’experts et des extrapolations de cas d’hémorragies fœto-maternelles lors de grossesses avancées. L’efficacité de son usage lors du premier trimestre n’est pas prouvée. (62, 107)