L’avortement avec des médicaments : tout ce que vous devez savoir et consultation en ligne

La pilule abortive, ou avortement médicamenteux, est un moyen efficace et sûr de mettre fin à une grossesse de moins de 12 semaines à la maison. ✅ Nous sommes là pour vous aider : commencez votre consultation en ligne maintenant !

Tout le contenu médical et scientifique de notre site est régulièrement vérifié par des docteurs en médecine. L’inspection des contenus est demandée par de nombreux protocoles médicaux, des recherches et des conseils stratégiques.

Consultation en ligne

Avez-vous besoin d’aide pour mettre fin à une grossesse non-désirée ?

Commencez votre consultation

Chaque année, des milliers de femmes obtiennent de façon sécurisée la pilule abortive grâce au service d’avortement en ligne mis en place par Women on Web. Si vous ne souffrez pas de maladies graves, que vous êtes à moins de 10 semaines du début de votre grossesse et que vous n’avez pas la possibilité d’obtenir un avortement sûr dans votre région, nous pouvons vous aider.

Supervisé par des médecins, notre bureau d’aide est disponible 7 jours sur 7 et répondra à toutes les questions que vous pouvez avoir avant, pendant et après votre avortement, grâce à leur formation. Le bureau d’aide fournit un support sans jugement et des informations sur l’avortement et sur l’utilisation des pilules abortives. Ils vous expliqueront comment utiliser de la bonne façon la pilule abortive, à quoi s’attendre et comment reconnaître de potentielles complications.

Avant d’avoir accès aux pilules abortives, il vous faudra remplir une consultation en ligne. La consultation a pour but de familiariser l’équipe médicale avec votre situation. Une consultation en ligne est exactement comme une consultation en face-à-face avec un médecin ou un praticien de santé : on vous posera des questions sur votre grossesse et sur vos antécédents médicaux pour déterminer si vous pouvez prétendre à un avortement médicamenteux avec notre service. Toutes les informations fournies seront gardées confidentielles.

Un avortement médicamenteux, aussi connu sous le nom d’avortement avec des pilules abortives, est un moyen sûr, simple et efficace pour mettre fin à une grossesse précoce. L’avortement médicamenteux est facile à réaliser et peut être fait en toute intimité dans le confort de votre maison. Gérer votre propre avortement pendant les 12 premières semaines de la grossesse présente un faible risque de complications. La procédure et les complications d’un avortement à l’aide de pilules abortives sont les mêmes que celles causées par une fausse-couche et comportent les mêmes risques.

Utiliser la pilule abortive avant 12 semaines

Un avortement médicamenteux, ou avortement à l’aide de pilules abortives, aussi désigné sous le nom d’avortement autogéré, ou encore avortement à la maison, se réfère au fait d’utiliser des médicaments pour mettre fin à une grossesse. L’Organisation Mondiale de la Santé, l’OMS, a déclaré que les avortements autogérés étaient une option sûre, acceptable et responsabilisante, dans la limite des 12 semaines de grossesse. Les pilules abortives sont composées d’une combinaison de deux médicaments, le Mifepristone et le Misoprostol. Si vous êtes dans un pays où le Mifépristone n’est pas accessible, vous pouvez réaliser un avortement médicamenteux seulement à l’aide du Misoprostol.

Quand vous réalisez l’avortement, choisissez un endroit privé où vous pouvez vous reposer tout en ayant la possibilité de rester hydraté. Il est recommandé d’avoir à vos côtés une personne de confiance, pour votre sécurité et pour vous tenir compagnie et pour vous soutenir.

Avortement médicamenteux avec les pilules abortives Mifepristone et Misoprostol (Cytotec)

Un avortement médicamenteux,à l’aide des pilules abortives de Mifépristone et de Misoprostol, est la méthode la plus utilisée et la plus efficace. Le Mifépristone est pris en premier : son rôle est de bloquer les hormones nécessaires au maintien de la grossesse. Après 24 heures, le Misoprostol est pris, ce qui permet de détendre et d’ouvrir le col de l’utérus, tout en causant des contractions dans l’utérus, pour rendre possible l’expulsion de la grossesse du corps. L’avortement médicamenteux est un processus qui peut prendre jusqu’à 2 semaines, ou même jusqu’à vos prochaines règles, pour être completement terminé. Cependant, la majorité des femmes reprennent leurs activités quotidiennes après un ou deux jours.

Nous conseillons fortement de garder le Misoprostol sous votre langue lors de sa prise, pour s’assurer que des restes du médicament ne soient pas trouvés dans votre corps. Dans le cas où il vous faudrait accéder à une aide médicale, les prises de sang ne révéleront pas la présence du Misoprostol. Il n’y a alors aucun moyen de prouver que vous avez essayé d’avorter.

Un avortement médicamenteux réalisé dans le premier trimestre de grossesse est efficace à plus de 98% et est considéré plus sûr qu’un accouchement ou que l’utilisation de médicaments sans ordonnance, comme l’ibuprofen ou l’aspirine. Le Misoprostol et le Mifepristone peuvent être trouvés sur la liste de l’OMS sur les médicaments essentiels.

Vous pouvez trouver plus d’informations et des instructions détaillées sur l’utilisation des pilules abortives en cliquant ici.

L’avortement médicamenteux avec seulement le Misoprostol (Cytotec)

Un avortement médicamenteux peut aussi être réalisé en utilisant seulement du Misoprostol si vous n’avez pas accès à du Mifepristone. Quand il est utilisé correctement, un avortement à l’aide du Misoprostol est efficace à 85%, selon l’avancée de la grossesse. Le Misoprostol est parfois accessible dans certaines pharmacies locales et cela peut être une option plus sûre pour mettre fin à votre grossesse car vous aurez accès plus rapidement aux médicaments nécessaires. Pour réaliser un avortement autogéré avant 12 semaines de grossesse avec seulement du Misoprostol, vous aurez besoin de 12 comprimés à consommer pendant une période de 6h ou 7h.

Si vous utilisez seulement le Misoprostol pour réaliser un avortement, il est important de savoir depuis combien de temps vous êtes enceinte. Si vous réalisez un avortement avec du Misoprostol après 12 semaines de grossesse, le risque de saignements abondants, de douleurs sévères et de complications augmente au fur et à mesure de votre grossesse (comme avec l’usage du Mifepristone et du Misoprostol après 12 semaines). Vous pouvez calculer l’avancée de votre grossesse en réalisant une échographie (c’est la méthode la plus précise) ou en comptant depuis le premier jour de vos dernières règles jusqu’à aujourd'hui. Pour calculer l’avancée de votre grossesse, cliquez ici.

Vous pouvez trouver plus d’informations et des instructions détaillées sur l’avortement avec du Misoprostol en cliquant ici.

Avortement avec des pilules abortives après 12 semaines

Plusieurs raisons contribuent au besoin pour des avortements tardifs (12 à 24 semaines de grossesse). Apprendre que vous êtes enceinte au deuxième trimestre de grossesse à cause de règles irrégulières, des périodes d’attente obligatoires qui provoquent des délais ou changer d’avis parce que les circonstances ont changé sont des raisons qui sont toutes des raisons valables. Même si les avortements tardifs représent une minorité de situations, permettre un accès sûr aux avortements tardifs aide à réduire la mortalité qui y est associée.

Le service proposé par Women on Web est uniquement disponible jusqu’à la 10e semaine de grossesse, pour permettre aux médicaments d’arriver avant la 12e semaine de grossesse.

Si vous prenez les pilules abortives après 12 semaines de grossesse car le colis est arrivé avec des délais plus longs, nous vous conseillons vivement de prendre ces médicaments à proximité d’un établissement de santé. De nombreuses recherches ont montré que les avortements médicamenteux réalisés au deuxième trimestre sont un succès et les médicaments vont toujours déclencher l’avortement. Cependant, le risque de complications augmente et il est fort probable que vous ayez besoin de soins médicaux après votre avortement.

Un avortement avec des pilules abortives après 12 semaines de grossesse est une alternative qui est toujours plus sûre que de se tourner vers des méthodes dangereuses. Des méthodes comme l’insertion d’objets pointus dans le vagin, la consommation de produits toxiques ou s’affliger des traumatismes à l’abdomen sont des méthodes très dangereuses, qui peuvent même être fatales.

*Si vous vous trouvez en Pologne, Women on Web fournira gratuitement les pilules abortives à celles qui souhaitent mettre fin à une grossesse, pendant le deuxième trimestre, avec des anormalités du foetus.

Calculer l’avancée de votre grossesse

De nombreuses femmes peuvent se rendre compte de leur grossesse suite aux changements de leur corps. Les premiers symptômes sont souvent : un retard ou une absence de règles (quand vous êtes active sexuellement), des nausées, des seins douloureux et gonflés, ainsi qu’une fatigue inhabituelle.

Les seules méthodes pour immédiatement savoir si vous êtes enceinte sont, un test de grossesse (précis seulement à partir du premier jour où vos règles devaient arrivées) ou une échographie (la grossesse est visible à partir d’une semaine après vos règles manquées).

Des études montrent que les femmes peuvent estimer cette durée par elles-mêmes. Pour calculer de façon approximative depuis quand vous êtes enceinte, essayez de vous souvenir de la date du premier jour de vos dernières règles et comptez les jours jusqu’à aujourd’hui : cela peut vous dire, avec une précision relative, l’avancée de votre grossesse.

Si vous pensez être enceinte, et que vous souhaitez utiliser notre calculateur de durée de grossesse en ligne, cliquez ici. Si vous avez besoin d’un avortement avec des pilules abortives, Women On Web peut vous aider jusqu’à 10 semaines de grossesse. Cliquez ici pour votre consultation en ligne.

Effets secondaires, complications et risques

Un avortement médicamenteux, à l’aide de pilules abortives (Mifépristone et Misoprostol) est un moyen sûr et efficace (98% de réussite) de mettre fin à une grossesse. Les effets secondaires sont les mêmes que ceux d’une fausse couche spontanée. Moins de 0.4% des avortements médicamenteux aboutissent à des complications sérieuses. Il y a évidemment des risques et des effets secondaires qui sont possibles, mais l’avortement médicamenteux est un service de santé moderne et largement testé, que des millions de femmes partout sur Terre utilisent.

A quoi s’attendre au niveau des effets secondaires ?

Après un avortement avec des pilules abortives, vous pouvez vous attendre à des crampes, des douleurs abdominales, des saignements, ainsi qu’ à l’évacuation de caillots de sang. Vous pouvez aussi ressentir des nausées, des vomissements, des maux de tête, des vertiges, de la diarrhée, et aussi de la fièvre. Des saignements sont souvent le premier signe que l’avortement a commencé. Ces saignements vont continuer puis les crampes de l’utérus vont devenir plus douloureuses. Un avortement médicamenteux peut être ressenti comme des règles abondantes. Plus la grossesse est avancée, plus les saignements vont être importants et la douleur sera elle aussi plus forte. Les saignements les plus abondants s’arrêtent en moyenne une à deux heures après l’évacuation de la grossesse.

Pour éviter de l’inconfort, vous pouvez prendre des antidouleurs, comme l'Ibuprofène ou le Diclofénac avant de réaliser l’avortement.

Si des symptômes sont extrêmes ou si certains durent pendant plusieurs jours après la prise du Misoprostol, vous devriez consulter un médecin.

Pour plus de détails, vous pouvez vous rendre sur la page de notre FAQ.

Reconnaître des complications

Le risque de subir des complications à cause d’un avortement médicamenteux est très faible (moins de 0.4% des avortements aboutissent à des complications sérieuses). Le risque est similaire à celui d’une fausse couche spontanée et ce risque est géré de la même manière. Les signes que vous êtes en train d’avoir des complications après un avortement sont:

Des saignements abondants

Si vos saignements durent plus longtemps de 2 heures et qu’ils remplissent plus de deux serviettes hygiéniques par heure, ou que vous commencez à ressentir des vertiges (c’est un signe que vous perdez trop de sang), vous devez immédiatement consulter un médecin. Des médicaments supplémentaires ou parfois une chirurgie peuvent être nécessaires pour arrêter les saignements, mais généralement, une dose supplémentaire de Misoprostol suffira à arrêter ces saignements. Dans de très rares cas (moins de 0.2 %), une transfusion sanguine peut néanmoins être nécessaire.

Si vous avez besoin d’attention médicale supplémentaire, quand vous vous rendez à l’hôpital, si possible, mettez les deux dernières pilules de Misoprostol sous votre langue pour atténuer les saignements. N’oubliez pas de les avaler ou de les recracher avant d’entrer dans l’hôpital.

Une forte fièvre

Une forte fièvre peut être le signe d’une infection. Il est normal qu’une légère fièvre se manifeste dans les 24 heures après la prise des pilules abortives (100.4 F/38 C°) mais si la fièvre augmente ou continue pendant plus de 48 heures, vous subissez peut-être des complications. Si c’est le cas, vous devez voir un médecin immédiatement car il est possible que vous ayez besoin d’antibiotiques ou d’une aspiration pour enlever les tissus du corps qui sont infectés.

Si vous subissez ces symptômes, vous devez être suivi avec des soins médicaux.

Pour plus de détails, vous pouvez vous rendre sur la page de notre FAQ.

Que se passe-t-il si la pilule abortive ne marche pas ?

Un avortement médicamenteux avec le Mifépristone et le Misoprostol est efficace à 98% et a les mêmes risques qu’une fausse couche spontanée. Il y a cependant des risques potentiels qu’il faut garder en tête.

Une grossesse qui continue

Un des risques est que l’avortement ne permette pas de mettre fin à votre grossesse. Si vous continuez à avoir des symptômes de grossesse après la prise des pilules abortives, comme des nausées ou des seins tendus, vous êtes peut-être toujours enceinte. Il est recommandé de faire un test de grossesse après 3 semaines pour confirmer le succès de l’avortement. Il est nécessaire et important d’attendre 3 semaines pour faire le test. En effet, votre corps peut encore avoir des hormones de grossesse, ce qui donnerait un résultat de test faux-positif.

Un avortement incomplet

Un autre risque est de subir un avortement incomplet. Cela signifie que la grossesse est terminée, mais qu’il y a encore des restes dans votre utérus. Si tout n’est pas évacué de votre corps, vous pourriez développer des complications, comme des saignements abondants ou une infection. Si vous subissez des douleurs abdominales qui ne s’estompent pas après quelques jours, des douleurs intenses, des saignements trop abondants ou qui durent trop longtemps, vous pouvez être en train d’avoir un avortement incomplet. Si l’avortement est incomplet, un test de grossesse sera toujours positif après 3 semaines. Dans ce cas, il est important de réaliser une échographie pour vérifier qu’il ne reste rien dans votre utérus. Si vous n’avez pas de signes de complication, vous pouvez prendre 2 pilules supplémentaires de Misoprostol pour évacuer votre grossesse entièrement.

Une grossesse ectopique

Enfin, les pilules abortives ne peuvent pas fonctionner si vous avez une grossesse ectopique. Une grossesse ectopique est quand le fœtus se trouve en dehors de l’utérus (généralement dans les trompes de Fallope). Dans ce cas, les pilules ne sont pas efficaces et vous aurez besoin de voir un médecin. Les grossesses ectopiques sont rares mais peuvent créer de sérieux risques pour la santé, qui doivent être soignés immédiatement. Si vous avez des douleurs intenses ou des douleurs qui durent après l’avortement, particulièrement d’un coté, il est possible que vous ayez une grossesse ectopique. Il est donc important de vérifier le succès de l’avortement avec un test de grossesse après 3 semaines. Si le test de grossesse est positif, il est important de consulter pour écarter la piste d’une grossesse ectopique.

Pour plus de détails, vous pouvez vous rendre sur la page de notre FAQ.

Avortement médicamenteux VS avortement chirurgical : les différences

Il y a deux types d’avortements qui sont sûrs : chirurgical et médicamenteux. Un avortement chirurgical est une procédure minime qui met fin à la grossesse avec des moyens chirurgicaux. La procédure recommandé et la plus utilisée est appelée avortement par aspiration. Cette procédure est réalisée par un individu formé, médecin ou gynécologue, et il est nécessaire de se rendre à l’hôpital ou dans une clinique.

Un avortement médicamentaux est un avortement avec des pilules abortives. La majorité des femmes choisissent cette méthode car elle est moins invasive pour le corps et ne nécessite pas d'anesthésie ou d’outils spécifiques. Le processus est autogéré dans votre maison, ce qui fait que cette option permet plus d’intimité. De plus, certaines ajoutent que cette méthode paraît plus naturelle, car cela ressemble à des règles abondantes ou à une fausse couche. Les avortements à la maison réduisent la nécessité de se déplacer et de trouver des rendez-vous qui correspondent au temps de travail ou aux horaires d’école des enfants. De cette façon, les avortements sont réalisés plus tôt et sont donc plus sûrs.

Dans certains pays, il n’y existe que l’option chirurgicale. Cependant, l’accès aux deux méthodes est essentiel pour la santé.

Méthodes et remèdes dangereux pour avorter

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que les avortements autogérés est une méthode sûre et efficace pour avorter. Cependant, Internet offre parfois des informations sur d’autres méthodes qui sont déclarées sûres sans l’être réellement. Même si certains remèdes peuvent paraître séduisants, car ils sont composés de produits naturels ou de produits peu chers qu’on a déjà chez soi, il faut éviter d’utiliser ces méthodes pour avorter. Ces méthodes ne sont pas efficaces et sont risquées pour votre santé. Des complications avec des remèdes faits-maison peuvent être : un avortement incomplet, des infections, des hémoragies ou des conséquences qui peuvent s’avérer fatales.

Dans les régions où l’avortement est illégal ou difficile d’accès, les femmes vont souvent se tourner vers des méthodes dangereuses pour avorter. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, presque 45% des avortements réalisés dans le monde sont dangereux et peu sûrs. Les seules méthodes qui sont sûres et efficaces sont l’avortement médicamenteux et l’avortement par la chirurgie. Il ne faut jamais consommer de produits caustiques ou toxiques, ni insérer des objets coupants dans votre corps, ou vous faire du mal pour avorter. Si vous avez besoin d’un avortement, cliquez ici pour une consultation.

Certains remèdes faits-maison à éviter sont :

Thés et herbes

Certaines alternatives peuvent sembler sûres, comme l’utilisation d’herbes et de thés. Cependant, ces méthodes peuvent comporter des risques supplémentaires pour la santé et peuvent même être toxiques. Même les herbes et épices utilisées quotidiennement peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées.

Les remèdes à base de plantes couramment conseillés pour provoquer un avortement / une fausse couche sont appelés abortifs à base de plantes. Ce sont des herbes ou des plantes dont on pense souvent qu'elles stimulent les règles, encourageant l'utérus à se contracter et à expulser son contenu. Certains abortifs courants sont l'absinthe, l'achillée millefeuille, le carthame, la pivoine, la camomille, l'armoise et les herbes riches en huiles essentielles. On pense également que les fruits, les baies et même la vitamine C peuvent provoquer un avortement. L'efficacité des herbes et des plantes pour provoquer un avortement, cependant, est très contestée et la plupart nécessitent une quantité toxique à prendre pour avoir l'effet souhaité. Prendre ces remèdes pour mettre fin à une grossesse présente des risques élevés pour la santé qui nécessiteront souvent un traitement médical et ne sont pas des méthodes d'avortement fiables.

Produits chimiques et concoctions faits-maison

Les produits chimiques présents dans la maison ne doivent jamais être utilisés pour déclencher un avortement, même s’ils paraissent sûrs. Des concoctions faits-maison peuvent être toxiques et nécessitent une attention médicale immédiate.

Utiliser des produits chimiques comme des nettoyants ou de la Javel est quelque chose d’extrêmement dangereux et cela ne devrait jamais être tenté.

Analgésiques, médicaments sur ordonnance ou en vente libre

Vous devez utiliser les médicaments qui sont chez vous seulement de la façon dont ils doivent être pris normalement ou de la façon pour laquelle ils ont été prescrits.

Si vous envisagez d’avorter avec des pilules abortives, vous devez garder en tête qu’il existe des revendeurs frauduleux qui se font passer comme des services légitimes. Vendre de faux médicaments en ligne n’est pas rare, surtout sur Internet, et les pilules abortives ne font pas exception à la règle. Assurez-vous de faire des recherches avant d’acheter et de commander ces médicaments, afin de vérifier qu’ils viennent d’une source de confiance.

Lisez l’article de Women on Waves sur les fausses pharmacies en ligne en cliquant ici.

Pour plus d’informations, cliquez ici.

Les lois sur l’avortement dans le monde

Les lois sur l’avortement à travers le monde varient de l’interdiction totale à l’accès à l’avortement à la demande. Même dans les pays où l’avortement est interdit et illégal, ou s’il est seulement légal pour sauver la vie de la femme enceinte, de nombreuses femmes avortent quand même. En effet, le taux de grossesses non désirées est le plus élevé dans les pays où l’accès à l’avortement est limité.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur le statut juridique de l’avortement dans votre pays sur le site World’s Abortion Laws.

Les deux médicaments qui composent les pilules abortives, le Mifepristone et le Misoprostol, sont tous les deux présents sur la liste de l’OMS sur les médicaments essentiels. Cette liste contient les médicaments qui sont considérés comme nécessaires pour répondre aux besoins de base de tous les services de santé. L’OMS considère l’avortement comme un problème de santé publique et soutient l’utilisation des pilules abortives comme une méthode sûre et efficace pour avorter.

Vous pouvez trouer plus d’informations sur les services pour l’avortement dans votre pays ici.

 

Nous sommes là pour vous aider

Commencez votre consultation