Est-il nécessaire de faire une échographie après avortement médical ?

 

Si vous n’avez pas de symptomes de complication, il n’est pas nécessaire de faire une échographie après un avortement médical.

En faisant une échographie, vous pouvez déterminer si n’êtes plus enceinte, même quelques jours après l’avortement, surtout si vous n’êtes pas sûre que l’avortement a fonctionné. Vous pouvez aussi faire un test de grossesse urinaire 3-4 semaines après la prise des médicaments. Si vous faites un test de grossesse avant 3 semaines, le résultat pourrait être faussé et montrer que vous êtes encore enceinte alors que vous ne l’êtes plus, parce que les hormones de grossesse sont encore présentes dans votre corps.
L’avortement médical, tout comme une fausse couche, est un processus qui s’étale dans le temps et votre corps peut prendre plusieurs semaines pour évacuer complètement tous les tissus et les restes encore présent dans l’utérus. C’est normal. Si vous le souhaitez, vous pouvez faire une échographie environ 10 jours après avoir pris les médicaments, afin de confirmer au plus vite que vous n’êtes plus enceinte.
Même si elles ne sont plus enceintes, beaucoup de femmes auront encore des tissus et du sang dans l’utérus pendant plusieurs semaines. Si vous n’avez pas de symptômes de complications, tels que de fortes douleurs au niveau du ventre, une fièvre continue, un saignement abondant ou des sécrétions vaginales malodorantes, vous n’avez pas besoin d’une intervention chirurgicale, telle qu’un curetage, même si le médecin vous le recommande.
Qu’est-ce qu’un curetage /une aspiration, et est-ce nécessaire après un avortement médical?

Plus d’information scientifiques :

La recherche a montré que pour rendre un bon diagnostic d’avortement incomplet, l’échographie doit être interprétée conjointement à un examen clinique (signes de complications tels que saignements excessifs, douleurs sévères et persistantes, fièvre et/ou sécrétions vaginales anormales), parce que les échographies après un avortement médical donnent des résultats très similaires, qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas de complications. 69

L’évacuation chirurgicale de l’utérus (à l’aide d’un curetage ou d’une aspiration) chez une patiente qui présente un bon examen clinique, n’est pas recommandée, même si des restes de l’avortement apparaissent sur l’échographie. Attendre la prochaine menstruation est souvent suffisant, sauf dans les cas où la grossesse continue. 70

La recherche a montré que, une semaine après un avortement médical, jusqu’à 77% des femmes ayant fait un avortement médical au premier trimestre sans complication avaient encore des restes de tissus et de sang dans l’utérus. 71

Dans l’ensemble, seulement 3% de tous les avortements médicaux présentent des complications à cause de produits de la conception retenus (avortement incomplet). Même si l’échographie montre un endomètre épaissi ou un utérus plus volumineux, cela ne signifie pas pour autant qu’il y a une complication ou qu’il faut une intervention chirurgicale. 72