27/11/2018 Noémie Jadoulle, Moustique

L’Ohio envisage de sanctionner l’avortement par la peine de mort

 

Les législateurs prévoient une loi qui permettrait de considérer le fœtus comme un "être humain non né" dès sa conception, ce qui ferait de l’avortement un crime.

C’est une nouvelle atteinte au droit des femmes à disposer de leurs corps. En Ohio (Nord-Est des États-Unis), le projet de loi House Bill 565, surnommée "personhood bill" (soit, la loi d’identité individuelle), donnerait au fœtus le statut d’être humain "non né" dès sa conception. L’avortement deviendrait donc un crime, passible d’emprisonnement à vie, voire de la peine de mort (!), sans aucune exception. Le viol ou l’inceste ainsi qu’un risque de santé potentiel pour la femme enceinte ne permettrait pas non plus aux femmes d’avorter. Tous médecins ou femmes pratiquant l’avortement sont visés par cette loi qui doit encore être approuvée par le Sénat. Elle est pour le moment analysée par le House Health Committee (le Comité de la Santé de la Chambre).

"Je n’ai pas besoin que quelqu’un dans ce bâtiment me dicte quoi faire avec mon corps. Et donc, c’est très très très troublant et inquiétant de voir cette obsession que nous avons à dire aux gens ce qu’ils doivent faire avec leur corps", s’est offusquée Stephanie Howse, représentante à la Chambre.

L’avortement est la cible des législateurs de l’Ohio depuis quelques années. En 2016, la "heartbeat bill" (littéralement, la loi du battement de cœur) était approuvée par la Chambre et le Sénat de cet État américain du Midwest. Elle interdit l’avortement après six semaines, sauf en cas d’urgence médicale ou de danger pour la femme enceinte. Une aberration lorsqu’on sait qu’une femme peut ne pas être au courant de sa grossesse avant les dites six semaines…

Un projet de loi similaire à la House Bill 565 avait déjà été approuvé par la Chambre et le Sénat en 2016, mais avait été rejeté par John Kasich, actuel gouverneur de l’Ohio depuis 2011, qui avait posé son droit de veto. Les législateurs estiment qu’ils ont aujourd’hui assez de votes de la part des Conservateurs pour le contrer. Leur objectif est de faire passer cette loi avant l’arrivée de la nouvelle assemblée (dont les membres ont été élus le 6 novembre dernier, lors des midterms) en janvier.

Actuellement, l’Ohio interdit l’avortement après un délai de vingt semaines. Plusieurs États américains ont déjà essayé de bannir l’avortement avant cette limite, mais ils ont chaque fois été contrés par des tribunaux fédéraux.

Voir l'article originel ici.